Sélectionner une page

Vous avez été licencié par votre employeur ? Vous avez eu un accident de travail ? Vous souhaitez saisir le conseil des prud’hommes mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Je vais vous expliquer comment bien choisir votre avocat en droit du travail, qui vous représentera au mieux lors d’une confrontation judiciaire…

Le droit du travail est une branche du droit social et concerne l’ensemble des normes régissant les relations employeur/employé. Le droit du travail va encadrer tout ce qui concerne le contrat de travail.

Un avocat n’est pas obligatoire au conseil des Prud’hommes…

L’assistance d’un avocat n’est pas obligatoire pour un litige entre entreprise et salarié. Cependant, l’assistance d’un avocat en droit du travail permet au salarié de pouvoir se défendre correctement. Pour des questions de salaires, licenciement abusif, primes ou congés payés, le conseil des Prud’hommes statuera sur des litiges concernant les CDI, CDD, contrats d’apprentissage etc.

…Mais fortement conseillé !

Un avocat spécialisé en droit du travail possède toutes les compétences nécessaires afin de vous conseiller au niveau des relations avec votre entreprise. Quand le contentieux est inévitable des suites d’une rupture du contrat de travail, et que le conseil des Prud’hommes est saisi (plus d’infos sur ce site), il est grandement conseillé de faire appel à un avocat qui saura argumenter et présenter les pièces au dossier : il connaît toutes les formalités, respect du contradictoire, communication des pièces à la partie adverse etc. Il n’a cependant pas d’obligation de résultat : il est tenu par une obligation de moyens, c’est-à-dire de mettre tous les moyens en œuvre pour vous défendre au mieux. Il est très rare qu’un salarié sans avocat, assurant soi-même sa défense s’en sorte correctement, même dans le cas d’un dossier peu compliqué. La confiance est à l’origine d’une bonne relation client/avocat alors n’hésitez pas à lire mon article afin de bien choisir son avocat !

Au niveau des honoraires de l’avocat ?

La relation client/avocat est une relation du type prestation de service. Le client ne paye pas un salaire à l’avocat, on va parler d’ « honoraires » négociés librement. Un honoraire complémentaire de résultat peut être demandé par l’avocat de l’ordre de 10% des sommes gagnées par le client à l’issu du procès prud’homal.  Une convention d’honoraires peut être rédigée : elle va déterminer le montant des honoraires et le cas échéant, les dates de paiements ou provisions.

Si vous voulez partager votre expérience, n’hésitez pas à commenter !