Sélectionner une page

D’une manière générale, vous devez contracter un prêt pour pouvoir acheter un bien immobilier. Il est donc nécessaire de calculer votre capacité d’emprunt. Vous déterminerez plus facilement le financement que vous disposez pour orienter vos recherches.


Acheter un bien immobilier : le rêve d’une vie

Beaucoup de personnes rêvent de devenir propriétaires. Acheter un bien immobilier revêt un sens particulier. Cela symbolise, en effet, une réussite sociale et une autonomie financière. Les acquéreurs ressentent l’envie et le besoin de vivre dans un logement répondant à tous leurs critères d’exigence. Vous pouvez d’ailleurs l’aménager à votre guise, tout en vous conformant aux règles d’urbanisme et de copropriété. Le fait d’avoir votre propre demeure vous permet également de ne plus payer de loyer.

Néanmoins, la concrétisation de ce projet dépend de plusieurs paramètres. Souscrire un crédit immobilier constitue ainsi un passage obligatoire pour la plupart des particuliers. Le budget alloué vous permet de vous offrir une maison individuelle, un appartement ou un studio. En effet, le prix d’un logement se calcule au mètre carré. Dans certains cas, les investisseurs préfèrent acheter un terrain et faire construire la propriété de leur rêve.

Calculer sa capacité d’emprunt pour un crédit

Votre capacité d’emprunt fait référence au montant maximal de votre crédit sur une période donnée par rapport à vos charges et vos revenus. Vous saurez alors si vous disposez du budget nécessaire pour financer l’achat de votre bien immobilier. Il est important de vous assurer que vous êtes en mesure de régler vos échéances jusqu’à la fin du remboursement. À noter que le seuil d’endettement en France ne doit pas dépasser les 33 % de vos revenus. Le calcul capacite d’emprunt dépend également de votre apport personnel. Vous devez aussi tenir compte du type de crédit que vous souhaitez contracter. Vous avez, en effet, le choix entre un prêt à taux révisable et un prêt à taux fixe.

La somme qui vous est accordée tient aussi compte de la stabilité et de la régularité de vos revenus. Votre courtier étudie votre dossier afin de négocier avec vous le montant de vos mensualités. Vous pouvez en profiter pour discuter de la durée de votre remboursement. Si vous comptez emprunter une importante somme, votre âge peut également constituer un facteur influant sur votre capacité d’emprunt. Vous devez aussi indiquer si vous avez droit au PTZ ou si vous voulez investir dans le locatif.

Est-il préférable d’avoir un apport ?

Aucune loi ne vous oblige à présenter un apport personnel lors de votre demande de crédit immobilier. Néanmoins, sachez que peu d’établissements bancaires s’engageront à payer l’achat de votre bien en totalité. En disposant d’un apport personnel, il vous est plus facile de solliciter un prêt.

Vous pourrez également régler les différents frais annexes. Il s’agit notamment des frais de notaire, de la commission de l’agence ou encore des frais de garantie. Selon les termes techniques utilisés par la banque, il s’agit d’un financement à 110 %. Votre épargne devra représenter au moins 10 % du montant total de votre projet. Dans le cas contraire, votre banquier sera plus attentif aux différents éléments constituant votre dossier. Il cherche à comprendre les raisons de votre incapacité à présenter un apport personnel. Il épluchera votre tenue de compte afin de s’assurer que vous n’avez pas encore eu de retard de paiement. Cela concerne vos autres crédits de consommation ainsi que vos impôts. L’organisme bancaire veut s’assurer de votre capacité de gestion de vos finances.

Pensez aussi aux frais de notaire

Les frais de notaire désignent les différents frais relatifs à l’acquisition de votre bien immobilier. Si vous achetez un bien ancien, les frais représentent en moyenne 8 % du prix d’achat. Si vous investissez dans du neuf, ils équivalent à 3 % du prix d’achat. Ces frais sont stipulés par arrêtés ou par décrétés et leur montant dépend du prix d’achat.

De ce fait, il n’est pas possible de les négocier. Cependant, des possibilités existent pour que vous puissiez les faire baisser. En vigueur depuis 2016, la réforme Macron incite les notaires à accorder une remise des frais pour les transactions immobilières supérieures à 150 000 euros. Vous pouvez également régler vous-mêmes les frais d’agence ou demander une déduction du prix des meubles.

Le calcul de votre capacité d’emprunt dépend essentiellement de vos revenus et de vos charges fixes. Votre banquier se penchera également sur votre aptitude à gérer votre argent, mais aussi sur votre apport personnel dans votre projet d’achat immobilier.