Sélectionner une page

Est-ce que vous avez déjà remarqué que la plupart des automobilistes accélèrent quand ils voient que le feu devient orange ? Inutile de se le cacher : on l’a déjà tous fait au moins une fois, même si on sait que ça peut être dangereux.

Alors qu’on sait tous que le feu orange indique qu’il faut ralentir, on est encore nombreux à faire le contraire. Pas très responsable tout ça ! Pour cette raison, j’ai décidé qu’il fallait parler des risques réels du feu orange, histoire de bien retenir ce que vous risquez.

L’avis du code de la route

Le code de la route est bien clair sur les dispositions à prendre au feu orange : tout le monde doit s’arrêter quand il est fixe. Ça vaut aussi bien pour les automobilistes que les motards et les cyclistes. Dans la mesure où ce feu clignote, il est toujours possible de passer.

Je vous rappelle tout de même que dans ce cas précis, il faut compter avec les règles des priorités. Il faut aussi se souvenir que la loi exige qu’on s’arrête donc quand le feu orange ne clignote pas, et qu’aucune raison de sécurité ne vous en empêche.

Le feu orange : quand est-ce que vous pouvez passer ?

Quand le feu de signalisation vire à l’orange, vous avez encore le droit de passer. C’est aussi pareil quand vous n’avez plus le temps de freiner quand vous avez vu ce feu. Dans la pratique, ça veut dire que vous ne pouvez pas décider tout seul de votre passage au feu orange.

C’est seulement les agents de la route qui pourront dire si vous n’avez pas commis d’infraction. Il y a cependant certaines conditions sur lesquelles vous pourrez compter, dont l’état particulièrement mauvais de la chaussée. Sinon, la proximité des véhicules aux environs et le mauvais temps peuvent aussi jouer en votre faveur.